fbpx
4

#02 – Course à pied & écologie: quel réel impact du running sur la planète ? – i-Run Café

Course à pied & écologie: quel réel impact du running sur la planète ? – i-Run Café

Les marathons polluent, doit-on les interdire? Des compétitions sans impact environnemental négatif sont-elles vraiment possible? Comment changer nos habitudes running pour limiter notre empreinte carbone? Course à pied et écologie sont au menu de ce 2ème opus du i-Run Café !


Les questions environnementales occupent une place de plus en plus importante dans le logiciel des français.

La course à pied, sport de liberté par excellence, d’apparence éco-responsable, ne consommant seulement l’énergie de celui qui la pratique peut s’avérer finalement assez polluant lorsque l’on y regarde de plus près.

Lorsque qu’il s’agit, par exemple, d’organiser de grands événements rassemblant des dizaines de milliers de coureurs venus des quatre coins de la planète, ou de choisir une paire de chaussures en matériaux non-recyclables et dont la durée de vie semble de plus en plus réduite.

Pourtant des solutions existent, des voix commencent à s’élever et les grands acteurs de l’écosystème running s’activent pour proposer des solutions concrètes et efficaces pour répondre aux enjeux de respect de l’environnement.

Alors comment rendre sa pratique de la course à pied plus éco-responsable? Comment privilégier des équipements plus écologiques ? Existe-t-il des compétitions vraiment éco-responsables ?

Autour de la table du i-Run Café nous retrouvons aujourd’hui:

  • Camille Bouyssou, éco-runneuse, fondatrice de Parcourir Autrement, un concept de courses durables et responsables
  • Didier Lehenaff, triathlète et auteur du livre « un sport vert pour notre planète »
  • Fréderic Belouze, entraîneur du groupe Elite au Stade Français Athlétisme
  • Guillaume Centrachio, animateur du podcast Dans la Tête d’un Coureur

Dans la rubrique actualité, nous revenons sur:

  • Les surprises marathon de Londres
  • Les impressionnants records du monde du 5000 et 10000m sur psite
  • La condamnation de Lamine Diack l’ancien patron de l’athlétisme mondial

Une émission proposée par i-Run.fr, leader français de la vente en ligne de matériel de running, trail & fitness.



Course à pied & écologie: quel réel impact du running sur la planète? – i-Run Café


VMA Boost Challenge

4 comments on #02 – Course à pied & écologie: quel réel impact du running sur la planète ? – i-Run Café

  1. Pico dit :

    Bonjour Guillaume
    Je suis abonné à ton podcast car je l’apprécie en tant que coureur expérimenté.
    Mais ton dernier podcast me paraît complètement hors sujet. Il n’a dû intéressé qu’une catégorie de coureur parisien. 99% des coureurs courent pour le plaisir en nature et n’ont aucune considération écologique quant à leur sport car leur impact est égale à 0.
    Je préfère quand tu ne parles que de sport.
    Bonne continuation

    1. Guillaume Cio dit :

      Je comprends parfaitement qu’on ne se sentent pas tous concernés par ce sujet. Les problématiques écologiques nous semblent lointaines et sont presque imperceptibles au quotidien.
      Pourquoi changer nos habitudes pour d’hypothétiques résultats dans 10-15 ans ? Nous privilégions le gain à court terme…

      Avec Fred, on ne cherche en aucun cas à faire de l’idéologie ou de la politique. Il s’agit simplement d’écouter les scientifiques. Notre objectif, c’est d’informer !

      Nous ne cherchons pas non plus à culpabiliser ou à moraliser les coureurs. Le discours écologiste doit aussi savoir changer pour se faire entendre…

      En tant que coureur nous subissons de plein fouet la pollution. Aussi bien sur nos performances sportives que sur notre santé. Lorsque que l’on fait du sport, on ventile et inhale beaucoup plus. On brasse plus d’air, donc plus de particules polluantes (et encore plus quand on respire par la bouche, notre nez étant un filtre…)

      Alors oui, vous avez tout à fait le droit de penser qu’il s’agit simplement d’une obsession de « bobos Parisiens ». Vous avez tout à fait le droit de penser que vos poumons sont plus forts que le monoxyde de carbone, l’ozone ou les particules fines en suspension. Vous avez tout à fait le droit de penser que ce sujet n’intéresse personne même si les données d’audience prouvent exactement l’inverse mais s’il vous plait, ne nous reprochez pas de nous inquiéter pour notre planète et pour la santé de nos amis coureurs et coureuses .
      Sportivement.

  2. Rémy Sergeant dit :

    Merci pour votre très intéressant et utile épisode sur l’écologie. J’ai moi-même renoncé au marathon de Paris constatant la gabegie autour d’un tel rassemblement. Je préfère désormais l’écotrail et de petites courses en province, proches de chez moi, dans l’Oise. Les grandes compétitions peuvent et doivent devenir exemplaires si elles veulent continuer à rassembler coureurs et publique.

  3. françois dit :

    et que dire des stands de ravitaillement « tout plastique ». Il y aurait une solution avec ce qui se fait déjà à petite échelle sur certaines courses mais lors de l’arrivée, c’est un tuyau avec plusieurs robinets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top