fbpx
5

La course sur route est-elle en crise? – i-Run Café

La course sur route est-elle en crise? – i-Run Café

Depuis 2019, la course sur route peine à retrouver ses niveaux d’avant-crise. Chute libre des inscriptions, augmentation du prix des dossards ou encore concurrence accrue du trail… La situation actuelle pose question. Alors, la course sur route est-elle en crise?

4.7/5 - (923 votes)

La course sur route en déclin ?

Depuis quelques années, le constat est sans appel : l’engouement autour de la course sur route décline. Pourtant, la course à pied est de plus en plus populaire auprès des Français. Beaucoup ont profité des différents confinements pour commencer le sport et une véritable prise de conscience autour du sport-santé est en cours.

Alors pourquoi un tel désintérêt ? La compétition est-elle doucement en train de céder la place à une pratique plus loisir ? Il semble en effet que si le running est en plein expansion, la population de coureurs est en pleine mutation.

Beaucoup considèrent leur pratique sportive comme un moyen de s’évader et refusent tout cadre, ce qui pourrait en partie expliquer la baisse du nombre de personnes licenciées en France.

Le trail, grand coupable de la crise de la course sur route?

Le déclin de la course sur route semble se corréler avec un engouement de plus en plus fort pour la pratique du trail.

Rapport , la nature, besoin d’espaces et d’évasion… Les coureurs ressentent vraisemblablement de plus en plus l’appel du grand air et préfèrent se tourner vers des courses natures et des trails plutôt que de s’inscrire sur des courses en milieu urbain.

D’autant que le prix des dossards ne cesse d’augmenter alors même que le pouvoir d’achat des Français diminue de façon significative. Que paie-t-on lorsque l’on achète un dossard ? Pourquoi sont-ils en augmentation? Nous tentons de répondre à toutes ces questions pour tenter de savoir si cela participe au désintérêt des sportifs pour la course sur route.

course crise

Autour de la table du i-Run Café:

  • Jean-Philippe Allaire – Fondateur de Kiplink Event et organisateur des 20K de Paris
  • Frédéric Belouze – Co-animateur du podcast et responsable fond et demi-fond au Stade Français Athlétisme

Dans la seconde partie de l’émission, nous évoquerons les Championnats du Monde d’Athlétisme qui viennent de débuter aux États-Unis. Enfin, Manu du site Wanarun nous proposera une sélection de chaussures running optimisées pour la performance grâce aux fameuses plaques carbone.


Une émission proposée par i-Run.fr, leader français de la vente en ligne de matériel de running, trail & fitness.


La course sur route est-elle en crise? – i-Run Café – DLTDC


programme reprise course a pied

5 comments on La course sur route est-elle en crise? – i-Run Café

  1. J-F Melian dit :

    Je fais partie du groupe Loisirs de AS Caluire et Cuire au nord de Lyon. Groupe qui existe depuis de nombreuses années.
    Une ambiance très sympa, pas de compétitions entre nous, âges et niveaux hétérogènes.
    Certains font des 10 km, d’autres des 100 km et d’autres uniquement des entrainements et les pots qui jalonnent la saison.
    Une belle réserve de bénévoles lors du 10km de Caluire ou du trail Rhône-Saône .
    Et pour ceux jeunes ou moins jeunes qui veulent performer lors des championnat, le club sait aussi le faire !!!.
    Louise CLOTAIRE Championne de France cadettes du 100m et 3ième sur 200m !!!
    Eric Avril, 70 ans, 1’15 » aux 400m aux championnats de France Masters

    N’hésitez pas à nous rejoindre à la rentrée ou à rejoindre/créer un groupe loisirs dans le club près de chez vous.

    Bel été et au plaisir de vous entendre à la rentrée !

  2. Caroline dit :

    Bonjour,
    La responsabilité de la FFA n’est pas en reste dans cette situation du fait de ses tarifs abusifs : je viens de déménager à 40 km de mon club. Il y a un club à 5 km de ma nouvelle maison. J’ai voulu, logiquement, changer de club à l’occasion du renouvellement de ma licence. La FFA m’annonce 100€ de frais, en plus du coût de la licence pour changer de club. Sachant que je suis une coureuse du dimanche (mon RP sur marathon est de 5h23…), je ne coûte/rapporte rien au club où a la FFA… et lorsque je demande la justification de ces frais… ils me répondent : « parce que c’est comme ça… » 🤬
    Pour soutenir mon club, j’ai pris ma licence en 2020 pendant le confinement et en 2021 malgres les incertitudes sur la reprise. Il n’y a pas eu de réduction ou geste particulier de la part de la FFA… ni à mon égard, et, à ma connaissance, nienvers mon club… Il semblerait que la FFA ai « juste » pris et gardé l’argent 🤐😤😵‍💫
    Cette année, je ne renouvellerai pas ma licence. Je ne sais pas non plus si je ferai des courses et lesquelles… Sans licence c’est plus compliqué puisque la plupart des organisateurs réclament des certificats médicaux<3 mois (alors qu'ils sont valables 1 an) mais je me refuse à payer une visite chez le médecin "juste" pour un certificat médical 🥺 dommage pour les bénévoles qui subissent également cette situation….

  3. Merci pour ce débat très intéressant. Un moment agréable passé en votre compagnie.

  4. tisserand philippe dit :

    1 )il faut que les organisateurs de courses sur route soient plus imaginatif sur les courses sur route,
    2 )les coureurs amateurs courent uniquement pour leurs plaisir (je suis inscrit dans un club de la FFA)
    3) les sociétés qui organisent des grosses courses ne pensent qu’a une chose c’est faire de l’argent sur le dos des coureurs
    ce sont les commentaires que j’entends de coureurs.
    4 )il faut retrouver les vraies valeur du sport .
    5) on a le sentiment que les organisateurs de grosses courses sur route pensent que les élites font la renomée d’une course et ça c’est faux
    ce sont les coureurs amateurs qui , par le bouche à oreilles font le succés ou pas d’une course.
    6)qu’is arretent de prendre les coureurs amateur pour des billets de banque sur pattes ,lorsqu’ils auront compris ça, les courses sur route se porterons mieux.

  5. Barbier julien dit :

    Je me suis mit au running et trail plur le plaisir les deux m’apporte du plaisir, du défis et une satisfaction personnel. Certe les élites font rêver mais poir beaucoup nous savons que ça restera un loisir et que notre niveau arrivera pas là.
    Pour moi le prix des dossarts devient du foutage de gueule !!!
    Certes il y a toute une organisation, des secours et des ravito. Mais sérieusement que paye vraiment notre dossard ???
    Le trail même combat et les triathlons c’est un délire.
    Il y 6 ans je fesais 7/8 courses dans l’année, a l’heure actuelle c’est deux max

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top