fbpx
0

5 astuces pour lutter contre l’ennui en footing!

5 astuces pour lutter contre l’ennui en footing!

Avec le temps, nos sorties longues et footings peuvent nous sembler ennuyeux et répétitifs. Alors comment faire pour continuer à s’amuser en courant ? Voici 5 astuces pour lutter contre l’ennui en footing et égayer rapidement et facilement votre routine d’entraînement.


ennui footing

Quand la routine s’installe, attention danger ! 

En moyenne, un athlète consacre 80% de ses entraînements à faire des footings à allure fondamentale. Et on ne va pas se mentir, on peut très vite avoir la sensation de s’ennuyer quand les entraînements ne sont pas très dynamiques !

Encore plus quand on prépare des compétitions spécifiques comme des marathons ou des ultra-trails. En effet, ce type de préparation nécessite d’y inclure un grand nombre de sorties longues pour atteindre un objectif kilométrique hebdomadaire élevé. 

Si vous laissez la routine s’installer dans votre préparation, vous prenez le risque de perdre la notion de plaisir et donc à terme votre motivation. Il est donc important de mettre en place quelques actions pour briser cette routine et faire de chacune de vos sorties un moment de pur bonheur !

1. Casser votre routine d’entraînement

Nous les coureurs, nous avons tendance à adorer nos petites habitudes. Courir sur les mêmes parcours, aux mêmes jours et aux mêmes horaires. Dans le monde du sport, les rituels sont importants pour créer des automatismes d’entraînement mais le risque c’est de tomber dans une forme de monotonie… 

C’est la raison pour laquelle vous devez, de temps en temps, absolument casser vos habitudes d’entrainement.

Par exemple, si vous avez l’habitude de courir le soir, essayez de sortir le matin pendant quelques semaines et changez aussi vos jours d’entrainements. Par ailleurs, vous devez aussi varier vos parcours d’entrainements. Faites cet effort, car plus votre palette de parcours sera importante et moins la routine risque de s’installer.

Sur le site openrunner.com vous trouverez plus de 4 millions de parcours dont 1,5 millions en France alors pourquoi s’en priver ? 

2. Pratiquer la méditation en courant 

La méditation est une pratique d’entraînement de l’esprit qui favorise le bien-être mental. 

Il existe plusieurs types de méditations qui permettent de développer différentes qualités. Les coureurs qui incluent dans leur plan d’entraînement des séances de méditation remarquent qu’ils sont mieux préparés pour les compétitions ou les séances exigeantes.

De plus, la méditation est un outil qui peut nous permettre de nous libérer des pensées négatives ou limitantes qui ont tendance à brider nos performances. 

Lors de votre footing, essayez de rester à l’écoute de votre respiration et de vos sensations corporelles. Faites attention à l’environnement qui vous entoure comme le chant des oiseaux ou le bruit du vent sur les feuilles. Vous devez essayer de vous vider la tête pour ne plus penser à rien afin de vous concentrer sur le moment présent. 

>> A lire aussi : 3 séances de méditation pour la course à pied

méditation course a pied

3. Faites votre parcours d’entraînement à l’envers 

Une méthode simple et efficace pour briser la monotonie de vos footings est de réaliser votre parcours en inversant le départ et l’arrivée.

Cette méthode présente plusieurs avantages : en plus de découvrir votre parcours autrement vous allez inverser le dénivelé et donc rencontrer des difficultés avec un état de fatigue différent de d’habitude.

En effet, notre corps à tendance à très vite s’habituer et cela peut brider notre progression. Avec cette technique simple, vous allez le contraindre à s’adapter différemment à la séance. 

4. Travailler sur son relâchement et sa foulée

Les sorties à allures fondamentales sont les meilleurs moment pour exécuter un travail sur sa foulée et son relâchement. En effet, à cette vitesse nous sommes parfaitement lucides et les allures sont idéales. 

Pose de pied, oscillation verticale, fréquence, lever de genou et relâchement du haut du corps sont autant de facteurs sur lesquels nous pouvons jouer pour nous améliorer et réduire nos risques de blessures.

Mais attention, vous devez faire les choses de manière progressive en adaptant votre geste au fur et à mesure : d’abord une dizaine de minutes par entraînement, puis la moitié de la séance jusqu’à sa totalité, au fil des semaines. 

5. Courir avec de la musique, un podcast ou un livre audio 

Saviez-vous que 68 % des runners occasionnels écoutent de la musique en courant? La musique offre une motivation indéniable pour éviter l’ennui et diminuer la sensation de fatigue.

De plus, la musique augmente la tolérance à l’effort et elle aide à la concentration et à la préparation mentale. A tel point que certaines fédérations la considèrent comme une pratique dopante ! 

Si vous n’aimez pas courir en musique, nous vous recommandons d’essayer les podcast ou les livres audios qui permettent de tenir une allure plus régulière et d’être moins lassants à la longue.


Paris Running Festival

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top