fbpx
1

Planifier ses cycles de récupération en course à pied

Que tu sois débutant ou expérimenté, la récupération est la base de tout entraînement. Avec « Run To Progress», Hyundai te partage toutes les méthodes de récupération essentielles pour optimiser ta progression et booster ton plaisir.

Planifier ses cycles de récupération en course à pied

Lorsque l’on pratique la course à pied, récupérer est tout simplement primordial. Pourtant, il peut s’avérer compliqué de planifier des cycles de récupération. Alors, comment organiser ses entrainements pour mieux récupérer?

4.7/5 - (68 votes)

Comment planifier des cycles de récupération dans un programme d’entrainement ?

planifier récupération

Lorsque l’on suit un plan d’entrainement, ce dernier comprend des phases dédiées à la récupération. La planification est donc faite en amont, ce qui n’est pas une mince affaire. La meilleure solution lorsque vous souhaitez vous fixer un objectif est donc de suivre un plan structuré. 

À écouter aussi >> Auto massage, ses bienfaits pour le coureur

Bien sûr, vous pouvez tout à fait courir sans planifier vos entrainements. Mais cette pratique intuitive et déstructurée ne peut pas suffire dès lors que vous préparez une compétition. En effet, s’entrainer de façon intuitive est un exercice extrêmement difficile qui nécessite de bien se connaitre. Ce n’est pas conseillé à moins d’être un athlète expérimenté et d’avoir à ce titre suffisamment de recul sur sa pratique.

Quand planifier les cycles de récupération pour mieux récupérer?

cycles course

Comme on le disait plus haut, la méthode la plus efficace est de suivre un plan structuré qui comprend des phases de récupération. De cette façon, pas de questions à se poser ! 

Pour autant, les plans d’entrainement sont bien souvent normalisés. On parie sur les facultés de récupération en se basant sur une moyenne. Or, chaque individu a des capacités de récupération qui lui sont propres. Dans les faits, le volume et l’intensité des entrainements peuvent se révéler trop élevés. Le corps ne peut alors pas récupérer suffisamment dans le laps de temps qui lui est laissé. A terme, on risque le surentrainement. 

Alors si suivre le plan reste la solution la mieux indiquée pour ne pas commettre d’impairs, elle n’est pas pour autant la solution miracle. Il faut rester attentif aux signaux que peut envoyer l’organisme et qui pourraient laisser penser que la récupération n’est pas optimale. Il y a un juste milieu à trouver pour parvenir à s’écouter tout en suivant son programme d’entrainement.

Course à pied: comment savoir si l’on a besoin de mieux récupérer?

récupération cycle

Il est normal de ressentir parfois le besoin de sortir du plan d’entrainement et il faut savoir le faire. Cependant, il faut rester vigilant et ne pas se tromper. 

Comment ? En apprenant à se connaitre et en restant honnête envers soi-même. Typiquement, si vous êtes de nature fainéante, il va vous falloir apprendre à distinguer la fameuse « flemme » de la vraie fatigue qui pourrait vous pousser à supprimer une séance. A contrario si vous êtes perfectionniste, vous pouvez avoir la volonté de vous entrainer à tout prix et de faire taire les signaux envoyés par votre corps. Dans ce cas, vous devez rester attentifs et savoir lever le pied si cela se révèle nécessaire. 

À écouter aussi >> Les étirements d’après séance sont-ils vraiment efficaces?

Quoi qu’il en soit, il faut garder en tête qu’il vaut toujours mieux faire une séance en moins que la séance de trop. Par exemple lorsque vous arrivez à quelques jours de l’échéance, vous avez fait le gros du travail, faire sauter une séance en cas de fatigue n’aura pas d’incidence sur vos performances du jour J.

Planifier ses cycles de récupération en course à pied

One comment on “Planifier ses cycles de récupération en course à pied

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top