fbpx
1

Psychologie du coureur: faut-il aimer souffrir pour courir?

Psychologie du coureur: faut-il aimer souffrir pour courir?

La souffrance est traditionnellement étroitement liée à la pratique sportive. Dans le monde de la course à pied, le rapport à la souffrance est souvent lié à celui de la performance et du plaisir. Mais faut-il obligatoirement aimer souffrir pour aimer courir? La performance sportive est-elle indissociable de la souffrance?

4.7/5 - (913 votes)

La souffrance est intrinsèquement liée à la pratique de la course à pied. Contrairement à certains autres sports qui sous-entendent une forme d’amusement et qui ne nécessitent pas forcément de souffrir, le running crée un lien étroit entre son pratiquant et la souffrance.

A lire >> UTMB, OCC ou MARATHON… Martin Fourcade nous révèle ses envies en course à pied !

Le monde de la course à pied voit fleurir des formats de course toujours plus intenses, plus difficiles et parfois même presque impossibles à atteindre pour la grande majorité de la population. De là à parler de fascination pour la souffrance et d’un véritable attrait à l’idée de « se faire mal », il n’y a qu’un pas.

Finalement, que nous apporte cette souffrance dans notre pratique ? Est-elle nécessaire à notre épanouissement en tant que coureurs? Touche-t-on plutôt ici à la notion d’ego et à la reconnaissance obtenue en réussissant des épreuves toujours plus difficiles?

souffrir courir

Autour de la table du i-Run Café:

  • Raphaël Verchère – Philosophe du sport
  • Casquette Verte – Ultra-traileur
  • Frédéric Belouze – Co-animateur du podcast et entraineur du groupe Elite au Stade Français Athlétisme

A écouter aussi >> Dans les Coulisses de la Diagonale des Fous 2021 (avec Sissi Cussot)

Dans la seconde partie de l’émission, nous aurons le plaisir de retrouver Manu du site Wanarun.net, qui nous présentera la tant attendue Garmin Fenix 7 et ses nouvelles fonctionnalités ! 


Une émission proposée par i-Run.fr, leader français de la vente en ligne de matériel de running, trail & fitness.



Psychologie du coureur: faut-il aimer souffrir pour courir ?


One comment on “Psychologie du coureur: faut-il aimer souffrir pour courir?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top