fbpx
0

Faire du sport un lendemain de fête : bonne ou mauvaise idée ?

Faire du sport un lendemain de fête : bonne ou mauvaise idée ?

Les vacances sont pour certains l’occasion de tout relâcher et d’en profiter pour faire la fête autour de jolis cocktails et autres coupes de champagne. Malheureusement, le lendemain de fête est souvent moins agréable, en particulier pour un sportif pas vraiment habitué à faire face à une gueule de bois… Alors comment faire pour évacuer les Piña Coladas et les Spritz de la veille ? Faire du sport un lendemain de fête est-il une bonne idée ?

Courir pour éliminer l’alcool et les toxines ?  

L’une des croyances la plus répandue pour lutter contre une gueule de bois et qu’il faut faire du sport pour transpirer et éliminer les toxines.

Pourtant, cette croyance n’a aucun fondement physiologique, bien au contraire.

En effet, la transpiration contient principalement de l’eau (à 99 %), des sels minéraux (chlorure de sodium, zinc, cuivre, fer), de la vitamine C et des traces de lactates, potassium, calcium, et magnésium.

Au final moins de 1% des toxines de l’organisme sont contenues dans la transpiration. 

C’est votre foie et vos reins qui jouent un rôle clé dans l’élimination des toxines. 

Votre foie identifie l’alcool comme un poison et il agit sur lui en le traitant comme tel et en le filtrant avec l’aide d’enzymes. A lui seul, il arrive à éliminer plus de 80% de l’alcool ingéré. 

Vos reins filtrent également les toxines et déchets dans le sang et les rejettent via les urines.

En cherchant à transpirer après une soirée bien arrosée, vous allez au contraire affaiblir votre organisme en le déshydratant encore plus. 

Par ailleurs, le processus de filtrage de l’alcool par votre organisme est un processus qui demande énormément d’énergie à votre corps. Cela peut également entraîner des états nauséeux et douleurs musculaires ou encore une migraine.

Une séance de course à pied trop intensive risquerait d’affaiblir un peu plus votre corps.

Il faudra au minimum 12 heures pour qu’on ne détecte plus d’alcool dans votre sang.

Faire du sport après avoir bu de l’alcool, un risque accru de blessures 

Vous le savez, l’alcool déshydrate et en course à pied, l’eau joue un rôle primordial dans l’effort.

Elle participe à l’adaptation cardiovasculaire, en conditionnant le volume sanguin, la régulation de la pression artérielle et l’efficacité de la circulation sanguine.

De plus, l’eau intervient pour réguler la température du corps. La déshydratation est donc une source de fatigue et de blessure musculaire.

Par ailleurs, la fatigue après une gueule de bois n’est pas anodine. En effet, elle peut avoir un impact sur la coordination et diminuer le processus de la synthèse des protéines dans notre corps.

Cela ne facilite pas la récupération et complique également la reconstruction musculaire. L’entraînement sera donc moins efficace.   

On note également que l’alcool perturbe les mécanismes de synthèse osseuse, ce qui augmente les risques de fracture de fatigue.

Courir avec une gueule de bois malgré tout

Nous vous recommandons d’opter pour un entraînement à faible intensité et de ne pas dépasser les 45 minutes d’effort.

Avant de courir, assurez-vous de bien vous hydrater.

Nous vous recommandons également d’emporter une gourde avec vous afin de pouvoir boire à votre soif tout au long du parcours.

Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à ralentir ou à arrêter votre effort si l’entraînement devient trop difficile. 

>> En savoir plus sur les effets de l’alcool sur le coureur à pied avec l’épisode #21 du podcast Dans la Tête d’un Coureur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top

INSCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER!

  • Des contenus exclusifs
  • Les épisodes en avant-première
  • Des conseils personnalisés pour booster vos performances