fbpx
0

Comment utiliser la visualisation positive dans le running ?

Comment utiliser la visualisation positive dans le running ? 

Parmi les méthodes d’entrainement qui émergent depuis plusieurs années dans le monde du running, la visualisation positive occupe une place de choix. Utilisée dans le cadre de la préparation mentale, elle compte de plus en plus d’adeptes chez les coureurs. Mais qu’est-ce que la visualisation positive et comment l’utiliser dans sa pratique du running ?

4.7/5 - (866 votes)

Qu’est-ce que la visualisation positive? 

Le principe de la visualisation positive est simple. Il s’agit de se représenter un objet, une émotion, une situation etc… en se concentrant sur les modalités sensorielles.

L’important est donc de ressentir ce que vous souhaitez visualiser grâce à vos sens en étant particulièrement à l’écoute de vos sensations.

A écouter aussi >> Comment améliorer sa technique de course sur route?

Initialement confondue avec l’imagerie mentale, la visualisation positive s’en distingue pourtant légèrement. En effet, là où l’imagerie mentale va permettre à votre esprit de vagabonder et de laisser venir les images, la visualisation mentale va se centrer sur un objectif.

La personne qui la pratique doit en effet avoir une idée précise de ce qu’elle souhaite visualiser et se focaliser sur cet élément.

visualisation positive

Les bienfaits de la visualisation positive dans la pratique du running  

Des études ont démontré l’utilité de la visualisation positive dans le sport, d’ailleurs plébiscitée par de nombreux athlètes de haut niveau et leurs entraineurs. Dans le cadre d’une préparation mentale, cette méthode peut en effet permettre de faire la différence entre deux compétiteurs grâce à ce qu’on appelle couramment le mindset, ou état d’esprit.

Pour exemple, 90% des athlètes de l’équipe olympique des Etats-Unis déclarent la pratiquer dans le cadre de leur pratique.

Rien d’étonnant en soi, si l’on garde en tête que le psychisme inconscient représente 90% de nos comportements. 

Mais la visualisation positive n’est pas la chasse gardée de l’élite du running ! Elle peut être utilisée par tous les athlètes quel que soit leur niveau.

Schématiquement, le fait de visualiser sa course en y associant des émotions agréables va permettre de sécréter des hormones tels que les endorphines. Ces derniers vont susciter un sentiment agréable qui sera relié à ladite course. Inutile de préciser que ce sentiment vous met dans un mindset idéal pour performer, à l’entrainement ou en compétition!

visualisation positive

Comment pratiquer la visualisation positive?

Il faut bien comprendre que la visualisation positive est accessible à tous. Elle ne nécessite pas de compétence particulière et peut se pratiquer seul.

Pour vous aiguiller, voici quelques pré-requis : commencez par vous installer dans un endroit calme, de préférence en amont de votre entrainement. Prenez ensuite le temps de décrire l’environnement dans lequel vous allez évoluer durant votre visualisation et le comportement que vous allez adopter. Ne lésinez pas sur les détails et concentrez votre attention sur votre ressenti.

Par exemple, la veille d’une compétition, imaginez-vous avec votre vraie tenue du jour J, passer la ligne d’arrivée. Ressentez votre joie, votre fierté, votre soulagement peut-être et soyez attentifs à l’effet de ces différentes émotions sur votre corps. Imaginez les cuisses qui cessent de brûler, la voix du speaker qui anime la ligne d’arrivée… Tous les détails qui vous semblent importants doivent être visualisés, comme dans un rêve.

En travaillant ainsi, vous pourrez de plus éviter de vous retrouver coincés dans les croyances limitantes. La plus classique est par exemple l’inéluctabilité du mur du marathon. Si vous en êtes convaincus, peut-être allez-vous le construire vous-même sur votre parcours là où rien ne vous prédestinait à faire sa douloureuse rencontre. Créer des associations positives grâce à la visualisation peut vous éviter ce type d’écueils.

visualisation positive

Une émission proposée par Salomon, votre expert running de la montagne à la ville


Comment utiliser la visualisation positive dans le running?


vma boost challenge 10k

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top